• LiLypad, la cité flottante

    Il fut un temps où nous nous entendions dire que demain est un autre jour, mais il faut bien se rende à l'évidence que ça y est, nous sommes déjà demain. Le futur, c'est MAINTENANT. Le millénaire est mort, vive le nouveau millénaire !

    L'architecture, les matériaux, la façon d'utiliser les énergies de notre planète sont en train d'évoluer. La façon de concevoir les villes, de même que la façon de vivre à l'intérieur même de ces villes est en train de se confronter à de nouveaux concepts tous aussi "futuristes" les uns que les autres.

    Pourtant, je le répète, tout cela est pour DEMAIN, car si la planète va mal, il est certain que nous ne pourrons plus jamais vivre dessus comme nous l'avons faits durant tout le siècle dernier. Des changements climatiques majeurs sont amorcés. En témoignent notamment la puissance meurtrière des derniers ouragans qui ont frappé les Caraïbes ces dernières semaines. Si les choses n'évoluent pas assez rapidement, la température continue d'augmenter, les glaciers continuent de fondre (faut-il rappeler que l'océan Arctique fond aujourd'hui à un tel point qu'il s'ouvre à la navigation ?) et le niveau des océans va monter. Déjà aujourd'hui, des îles Kiribati, situées en plein Pacifique sont menacées.

    Pour répondre à la problématique des réfugiés climatiques, Vincent Callebaut est un architecte belge. Il a créé un projet intitulé LILYPAD, une écolopolis flottante, autosuffisante.

    D'après les prognostics du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat),  le niveau des océans montera de 20 à 90 cm durant le 21ème siècle. Selon ces experts, un réchauffement climatique d’un degré suffit à lui seul à faire monter le niveau des océans d'un mètre. Cela signifie donc que des territoires entiers seront recouverts par le eaux. Rien que pour le premier mètre, ce sont 50 millions de personnes qui sont touchées, et particulièrement dans les pays en cours de développement : Vietnam, Egypte, Bengladesh,...

    Pour concevoir Lilypad, Vincent Callebaut s'est inspiré des grands nénuphars dela Reine Victoria d'Amazonie, de la famille des Nympheas.

    Lilypad pourrait accueillir une population de 50 000 habitants et pourrait prendre place sur un lagon artificiel, à proximité des côtes ou bien en se laissant dériver au gré des courants.

    Vous pouvez en apprendre davantage sur le projet ainsi que sur son architecte (qui a d'ailleurs d'autres projets révolutionnaires à son arc) en vous rendant sur le site de HUMAN VILLAGE.

     
     

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :