• L'art de faire le bon choix

    L'une des richesses les plus précieuses dont on dispose en tant qu'individu est la liberté.
    Cette notion abstraite, véritable saint-graal pour certains, possède pourtant un revers non négligeable : la multitude de tous les choix possibles, qui peut en pétrifier plus d'un.


    A tout moment, quel chemin choisir ? Quelle direction prendre ? Vers où aller ?
    Laquelle, de toutes ces routes qui se présentent aujourd'hui à nous, s'avérera finalement la plus facile et agréable ? (ou la moins douloureuse ?)


    D'après
    Philippe Gabilliet, professeur à ESCP EUROPE, nous disposons, face à l'avenir, de 3 libertés fondamentales :

    1) Entrer (ou pas) en contact avec quelqu'un, accepter de nouer une nouvelle relation, bâtir de nouveaux échanges pour s'enrichir au contact des autres, ou, à l'inverse, fuir certaines influences qui nous font l'effet de véritables poisons

    2) Partir ou non à l'exploration de nouveaux territoires, qu'il s'agisse de territoires philosophiques, virtuels, culturels, ou de développer ses propres connaissances, ses propres pratiques et savoirs

    3) Prendre ou non certaines bifurcations, accepter ou refuser, s'affirmer, continuer ou décider de changer de direction. La vie à venir ne sera faite que de ces choix que l'on va décider de faire.


    Tout l'art de faire le bon choix réside en la faculté à renoncer, de manière temporaire ou définitive, à toutes les autres possibilités auxquelles nous avions accès.
    En quelque sorte, à une époque où le monde change sans cesse et de manière de plus en plus rapide, où l'enchaînement des situations s'apparente de plus en plus à un vol chaotique en pleine zone de turbulence, un bon choix serait d'abord une décision à partir de laquelle on fera tout pour faire en sorte que ce choix soit le bon.

    Fais le premier pas… le ciel t'aidera. Choisis ta direction, et l'on pourra alors éventuellement envisager de te prédire ton avenir… car "l'avenir sourit aux audacieux." (
    Virgile)

    La justesse d'un choix ne se mesure pas avant de faire le premier pas, mais après avoir eu
    l'audace de le faire, ce premier pas.

    Aujourd'hui est le premier jour du reste de votre vie.
    A vous de décider si vous souhaitez être un maillon fort ou pas. A vous de faire le nécessaire pour suffisamment capitaliser sur vos points forts pour qu'ils prennent la main sur vos points faibles.
    A vous d'être optimiste, de percevoir le monde, de l'interpréter, et de décider d'agir sur lui dans une perspective favorable et bienveillante.

    (Faut-il rappeler que l'optimisme est intimement lié à la réussite, la santé et la longévité ?)



    Philippe Gabilliet décortique l'optimisme de quatre manières :
    - l'optimisme de but : je vais réussir
    - l'optimisme de choix : ça sera facile
    - le pessimisme de but : je vais échouer
    - le pessimisme de choix : ça va être très dur


    Selon les différents traits de caractère de chacun, plusieurs configurations sont possibles.
    Par exemple, la posture de vigilance se caractériserait par l'association d'un optimisme de but et d'un pessimisme de choix : "nous allons réussir mais ça va être difficile !"



    "Les vrais gagnants sont ceux qui savent ce qu'ils feront s'ils perdent."


    Interview Philippe Gabilliet - l'art de faire les bons choix
    envoyé par med_hi. - Découvrez plus de vidéos de la vie étudiante.


    En attendant, vivez l'instant présent, allez vers les autres, et rendez-les heureux ;-)


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :