• Diplomés de l’Ecole Bleue (Paris-2004) et après avoir fait leurs armes dans le monde du luxe, Fabienne Michaud et Bertrand Calis décident de fonder leur propre agence d'architecture intérieure à Rabat, en 2008 : dumdum design.

    Ambitieux et talentueux, ils se retrouvent rapidement à plancher sur un projet de réhabilitation d'usine en Haute-Savoie.

    Au prime abord, le bâtiment désaffecté (24 m par 12 de large) ne paie pas de mine. Comment transformer le grand plateau libre de tout poteau ou cloison en véritable cocon dans lequel il fera bon vivre ?

    Afin de ne pas avoir à dépenser tout leur temps et leur énergie à se battre contre les idéologies passéistes des services d'urbanisme haut-savoyards (cf mon article Réhabilitation d'une usine de décolletage en loft), les dumdum décident de ne pas toucher le volume extérieur. Leurs efforts se concentreront sur toute la réhabilitation intérieure, de l'organisation des espaces aux ambiances créées, du choix des matériaux au dessin du mobilier, du volume inhabitable au loft de rêve.

     

    Le résultat est d'une élégance rare. Tout est maîtrisé jusqu'aux moindres détails pour, au final, un espace de vie tout simplement idyllique.

    Mais c'est encore à la tombée de la nuit que le loft dévoile tout le savoir-faire de l'agence dumdum design.

    Pour le plaisir des yeux, encore quelques-unes des magnifiques photos de Stéphane Lariven.

     
     
     
     
     
     
     
    Panneau coulissant du salon :
    crédit photographique PETORLY Petia Cholakova & Orlin Hristov - Sofia, Bulgaria - petorly@gmail.com
     

     

    Réhabilitation d'une usine de décolletage en loft, à Thyez, Haute-Savoie - France
    Mission DUMDUM DESIGN: conception architecturale et dessin des mobiliers
    Surface : ± 350 m2
    Durée totale du projet : 10 mois (études et chantier)

     

    Crédits photographiques : Stéphane Lariven, 06-03-91-92-22, laristef@free.fr

    * Dumdum Design, Rabat, Maroc *

    Portfolio : http://www.behance.net/dumdumdesign

     
     

    5 commentaires
  • Si l'architecture originale fait souvent rêver les gens, nombreux sont les obstacles à affronter avant de pouvoir construire, emménager, et y déboucher la première bouteille de champagne.

    Cette maison de la région lyonnaise, de l'architecte Pierre Minassian, grand prix d'architecture 2010, en est une bonne illustration puisque pas moins de quatre dépôts successifs auront été nécessaires avant de pouvoir obtenir le feu vert du service d'urbanisme de cette petite commune où l'habitat contemporain était inexistant.

    Edifiée sur un terrain en pente bénéficiant d'une belle vue panoramique sur toute la campagne environnante, cette maison à la structure mixte béton-acier et au toit plat ("Ciel ! Un toit plat !") se compose de deux niveaux de 23 m sur 7, avec une distribution organisée avec espace jour en bas, et espace nuit à l'étage.

    Les matériaux employés répondent à la démarche minimaliste de l'architecture contemporaine : le béton pour l'enveloppe, l'acier pour la structure et les chassis, le bois brut pour le rideau pare-soleil, et bien sûr le verre pour la vue, la luminosité, et aussi pour son pouvoir à prolonger l'espace intérieur vers l'extérieur.

     
     
     

    Les principaux opposants au projet ont rapidement trouvé un surnom à cet édifice qui semblait si bien déterminé à sabrer leur paysage : "la maison biscuits". La raison : le rideau de bois brut de la façade principale (200 heures de travail pour l'architecte car, pour des raisons techniques et financières, c'est lui-même qui a dû mettre la main à la pâte - sans mauvais jeu de mots - pour le réaliser), élaboré pour rendre, depuis les vues lointaines, un aspect similaire aux teintes des constructions voisines, composées de pierre couleur beige clair, en plus de constituer un écran pare-soleil non négligeable en été.

     
     
     

    Le toit, quant à lui, correspond bien à la tendance amorcée par les nouvelles exigences du Grenelle de l'Environnement, puisqu'il est constitué d'une végétation qui en améliore l'isolation.

    A noter également la belle taille des baies du séjour, qui permettent de s'ouvrir au maximum sur l'extérieur à l'arrivée des beaux jours.

     
     
    Alors ?
    Vous êtes plutôt "thé, biscuits"… ou dîner presque parfait à la tombée de la nuit ?
     

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique