• L'arrivée du béton armé a permis de développer des courbes très originales dans le domaine de l'architecture.

    Un architecte suisse, Pascal Hausermann, a ouvert la voie dans les années 60. Un hôtel existe d'ailleurs dans les Vosges, figurant dans tous les guides référençant les hébergements insolites de France. Quarante ans après leur construction, les onze maisons en forme de bulles en béton armé projeté ont toujours le plus grand succès.

     

     

    Onze petites habitations de forme ovoïde disposées en cercle sur un terrain arboré et entouré d'eau. Certes ces «bulles» sont en rupture totale avec l'architecture traditionnelle, mais elles sont réelles. Construites en 1967 par l'architecte suisse Pascal Hausermann d'après un concept d'habitat cellulaire mis au point dans les années 60. Avant de servir à l'élaboration du Museumotel , il a été utilisé pour édifier une cinquantaine de bâtiments en France et en Suisse. D'ailleurs, à ce jour, seule une vingtaine de réalisations subsiste, dont certaines sont en train d'être restaurées.

     

     

    Béton projeté
    L'élaboration de telles structures repose sur une philosophie simple : offrir à chaque individu un habitat modulable et accessible financièrement. «Pascal Hausermann laissait le soin à chacun de composer son habitation à son gré, transformations et extensions ultérieures restant possibles», explique Laurent Methot, le gérant de l'hôtel. Le plus compliqué pour l'architecte a été de trouver le procédé constructif le plus adapté à la réalisation des formes courbes. Dès 1959, il expérimente la technique du béton projeté, peu utilisée à l'époque par les architectes et les constructeurs. Sur le site Internet du museumotel, on apprend qu'une «sorte de mystère entoure ce type de construction». L'essentiel du procédé consiste à projeter du béton «sur la face extérieure et du plâtre sur la face intérieure» d'une structure métallique légère et autoportante, remplie de panneaux en polystyrène expansé. Dans le cas du museumotel, l'étanchéité a été faite par l'extérieur avec de la résine plastique teintée dans la masse et l'isolation thermique par l'intérieur grâce à une mousse de polyuréthane projetée. «Il s’agit d'un lieu hors norme, très original et présentant un fort intérêt tant sur le plan architectural qu'historique», souligne Laurent Methot.

    Années pop
    Lorsqu'ils pénètrent dans l'enceinte de l'hôtel, les clients se dirigent tous vers la même maison-bulle, celle de la réception. Un lieu atypique dans lequel sont exposées les créations de grands designers : la Panton chair de Verner Panton , la Plastic Side Chair de Charles Eames. La pièce propose surtout un avant-goût de ce qui attend les clients dans leurs chambres. Toutes sont décorées sur le même thème, celui des «années pop» et présentent la même configuration : une salle de bains avec douche et WC située juste derrière la porte d'entrée et une chambre avec vue sur la rivière. Au choix, moyennent 70 à 100 euros : la bulle zen, «un juste équilibre entre les années 60 et des références au design japonais», la pop art en hommage à Andy Warhol, la «orange» qui «ravira les amateurs de l'époque plastique 1970» ou la plus prisée de toutes : la «love bubble» avec son lit en forme de cœur.

    Les bulles ont encore de l'avenir
    Des architectes d'aujourd'hui s'inspirent encore de ces bulles architecturales pour leurs réalisations "modernes". Vivre dans des cocons, dans des grottes, avoir ce sentiment de sécurité avec un toit recouvert de végétation au-desus de la tête relève d'un vieux fantasme collectif que nous avons tous quelque part en nous.

    En Suisse, les Earth Houses, de Vetsch Architektur, explorent donc ce concept, tout en l'aménageant, parfois, de la modernité la plus récente du point de vue des matériaux et des lumières.

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

     


    1 commentaire
  • Voici une maison familiale dessinée par une agence d'architecture de Nouvelle Zélande : HMA (Herriot et Melhuish Architects).

    Directement posée face à la plage, le programme consistait en un projet de 4 chambres avec studio et bureau, avec création de nombreux espaces extérieurs pouvant profiter de la vue, tout en demeurant à l'abri du soleil et du vent.

     

    Les architectes ont répondu à la demande en proposant deux volumes distincts en entremélés l'un à l'autre, faits de béton, de bois et de zinc.

     

    votre commentaire
  • En une vingtaine de minutes, voici une salade originale que je conseillerais à tous les amateurs de mélanges fraîcheur.

     

     

    Pour 4 personnes, prévoyez :

    2 endives

    200 g de champignons de Paris

    1 pamplemousse rose

    1/2 citron

    80 g de comté

    1 cuillère à soupe de graines de sésame

    1 cuillère à soupe de vinaigre de vin

    2 cuillères à soupe d'huile de pépin de raisin

    1 cuillère à soupe de ciboulette ciselée

    un peu de sel et poivre

     

    Coupez les endives en lanières, les champignons en lamelles et arrosez le tout de jus de citron.

    Coupez le comté en cubes. Pelez le pamplemousse à vif et coupez chaque quartier en 3 en récupérant le jus.

    Faites griller les graines de sésame à sec dans une poêle antiadhésive.

    Dans un bol, mettez le sel, le poivre, et ajoutez le vinaigre, l'huile et le jus récupéré.

    Sur chaque assiette, mettez tous les ingrédients de la salade. Parsemez de graines grillées et de ciboulette ciselée et assaisonnez.

    Accompagnez de bon pin de campagne croustillant et régalez-vous !

     


    votre commentaire
  • La salade que je vous propose maintenant est pleine de surprise et la sensation de fraîcheur qu'elle apportera à vos barbecues d'été est incomparable.

    Pour 8 personnes, il vous faudra :

    8 endives

    4 oranges

    2 pomelos roses

    600 g de restes de poulet rôti (ou d'escalopes de poulet)

    2 yaourts nature

    une grosse poignée de raisins secs

    16 noix

    2 cuillères à soupe de ciboulette

    2 cuillères à soupe d'huile de noix

    2 cuillères à café de moutarde

    2 cuillères à café de jus de citron

    un peu de fleur de sel et de poivre

     

     

    Pressez le jus de deux oranges, et trempez-y les raisins secs. Coupez les noix en morceaux.

    Coupez le cône à la base de chaque endive et coupez-les en rondelles. Coupez le poulet en lanières dans un saladier.

    Ajoutez les noix et les raisins (au préalable, faites-les tremper dans de l'eau pour qu'ils ramolissent un peu et laissez-les égoutter avant de les ajouter à la salade)

    Pelez l'autre moitié des oranges et les pomelos au-dessus d'un bol, en prenant la peine de bien enlever leur fine peau blanche. Séparez leurs quartiers et ajoutez-les dans le saladier.

    Préparez votre sauce à part : moutarde, jus de citron avec le jus récupéré des agrumes, auxquels vous ajouterez les yaourts, l'huile, la ciboulette et l'assaisonnement.

    Versez la sauce dans le saladier et mélangez alors tous les ingrédients.

    Pour le top du top, servez cette salade avec du pain croustillant aux noix.

    Régalez-vous !


    votre commentaire
  •  

     

    Pour cette recette de taboulé, qui accompagnera vos repas d'été les plus chauds, prévoyez une petite demi-heure de préparation.

    Pour une dizaine de personnes, il vous faudra :

    500 g de boulghour

    150 g de dés d'escalope de poulet

    100 g de raisins secs

    1 poivron

    1 barquette de tomates cerises

    2 citrons verts

    de l'huile d'olive

    du persil

    un peu de sel et poivre

     

    Faites bouillir 40 cl d'eau avec 4 cuillères à soupe d'huile d'olive. Versez le boulghour dans un saladier et ajoutez l'eau bouillante laissez reposer 20 minutes à couvert.

    Mettez les raisins secs dans de l'eau tiède pendant 10 minutes puis bien épongez. Taillez en petits dés le poivron.

    Mélangez tous ces ingrédients avec le boulghour gonflé puis les tomates cerises et les dés de poulet. Assaisonnez avec l'huile d'olive, le jus des 2 citrons, salez et poivrez. Ajoutez le persil frais.

    Servez bien frais.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires